Une population qui change


Les années d'après guerre furent aussi des années de grands changements dans la population de la ville. Presque du jour au lendemain, la répartition religieuse des résidants de la ville s'est trouvée sans dessus dessous. Au cours des premières années, la ville fut considérée comme étant principalement protestante. En 1945, 80 % des résidants étaient protestants, 16 % catholiques et 4 % juifs. En 1957 déjà, seulement 49 % des résidants étaient protestants, 22 % catholiques et 28 % juifs. Comme nous le disions ci-dessus, cette tendance se poursuit jusqu'à nos jours.

En plus des grandes transformations du profil religieux de la ville, la population a aussi connu une autre croissance significative au cours des années qui suivirent la deuxième guerre mondiale. Ceci provoqua une nouvelle demande de logement, alors que l'espace disponible se faisait très rare. En 1956, la Ville a demandé à un conseiller en planification de lui préparer un plan de développement. Son rapport Développement proposé pour la ville de Hampstead recommandait le développement de presque 109 acres de terrain vierge dans les secteurs nord et ouest de la ville. Le rapport articulait aussi la nécessité de développer le club de golf de 112,5 acres. Le plan fut présenté comme une opération en deux temps, touchant d'abord aux secteurs nord et ouest, pour ensuite se tourner vers le terrain de golf, proprement dit. Le plan fût approuvé et la seconde phase débuta dès 1970. Il en résulta un développement complet de tous les terrains disponibles formant ainsi le périmètre de la ville de Hampstead, tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Le cadre dans lequel la ville de Hampstead a poussé est un exemple parfait de la théorie de la « Cité-jardin ». La ville s'est avérée être l'un des districts résidentiels les mieux appréciés sur l'île de Montréal. La philosophie des fondateurs de la ville a permis un contrôle strict de l'ensemble de son agencement, tout en encourageant une créativité compatible avec le cadre de ce grand projet. Il en est résulté un lieu où cohabitent la sécurité, la beauté et la tranquillité.