Agrile du frêne : Vue d’ensemble


Historique :
La présence de l’agrile du frêne a été constatée pour la première fois dans le sud-est du Michigan près de Détroit au cours de l’été 2002. On croit que cet insecte a été introduit par l’intermédiaire de matériaux d’emballage en bois transportés dans des navires de charge en provenance de Chine ou d’Asie orientale, d’où l’espèce est originaire.
Le 28 novembre 2011, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) publie son premier arrêté ministériel visant à limiter les déplacements du bois de frêne et confirmant la présence de l’agrile dans 25 comtés ontariens et dans trois régions de la province de Québec.
Le 18 avril 2012, l’ACIA élargit les zones réglementées quant aux mesures de contrôle de l’agrile du frêne de façon à inclure Montréal.
Le 1er juin 2012, le premier cas de frêne infesté est dépisté à Hampstead.

À propos de l’agrile du frêne :
L’agrile du frêne est un insecte nuisible extrêmement destructeur pour ces arbres. Si le coléoptère adulte cause peu de dommages puisqu’il se nourrit du feuillage des frênes, les larves de l’agrile (stade immature) se nourrissent de l’écorce interne des arbres, détruisant ainsi la capacité de l’arbre à transporter l’eau et les nutriments.
Il n’est pas facile de détecter les symptômes d’un arbre atteint pendant les 2 premières années de l’infestation. Au cours de la troisième année, les frênes deviennent plus fragiles; ils commencent à perdre des branches et dépérissent de plus en plus. Généralement, au bout de six ans d’infestation, plus de 99 % des frênes mourront.

Comment l’infestation se propage-t-elle ?
L’agrile du frêne peut voler sur plusieurs kilomètres, mais un autre facteur qui contribue largement à sa propagation est le déplacement du bois de chauffage, des produits de pépinières, du bois de sciage, du bois non écorcé et des copeaux de bois ou d’écorce.

Produits réglementés pour l’agrile du frêne
Le déplacement de produits du frêne réglementés et de bois de chauffage constitue le risque le plus important de propagation de l’agrile du frêne dans les régions non réglementées. Pour réduire ce risque, l’ACIA réglemente le déplacement de produits du frêne et du bois de chauffage de toutes les essences à partir des régions réglementées.
Quiconque déplace ces produits à partir d’une zone réglementée sans le consentement de l’ACIA pourrait être passible d’amendes et de poursuites judiciaires.

Liste des produits réglementés
Carte des régions réglementées
 

Moratoire sur l’abattage des arbres
À cause de l’agrile du frêne et des restrictions sévères imposées par le gouvernement fédéral sur le déplacement des produits du bois, la Ville a décrété un moratoire sur l’abattage des arbres. Aucun frêne ne peut être abattu et déplacé de l’endroit où il se trouve, et ce, du 1er avril au 31 octobre. Les arbres abattus pour des raisons de sécurité devront être laissés sur place jusqu’à la fin de la période de restriction. Les branches doivent être réduites en copeaux et apportées à un site d’élimination accrédité sur l’île. Il est INTERDIT de se débarrasser des branches et de tout autre produit provenant des arbres (peu importe l’essence) en utilisant le service de collecte verte hebdomadaire de la Ville.

Permis d’abattage d’arbres
Toute demande pour l’enlèvement ou l’abattage d’un arbre doit être soumise au Service de l’aménagement urbain de Hampstead. Les résidants sont tenus de présenter à cet effet un certificat d’un arboriculteur agréé. Les frais requis pour un permis en vue de l’abattage d’un frêne infesté sont levés par ordonnance spéciale du Conseil. Veuillez noter que seul l’enlèvement des arbres pour des raisons de sécurité ou pour la construction/rénovation sera considéré et que les restrictions concernant l’enlèvement du bois ou des produits du bois doivent être strictement respectées. Pour plus de détails, veuillez consulter l’information sur la page des permis d’abattage d’arbres.

Une collaboration essentielle
La collaboration de tous les résidants dans le cadre de ces efforts est extrêmement importante, puisqu’un seul arbre infesté qui n’est pas traité ou qui n’est pas abattu de manière convenable peut permettre à des centaines de nouveaux insectes de se développer et de se propager. Les résidants qui ont des questions sur l’agrile du frêne sont invités à se référer à notre FAQ ou à contacter l’Hôtel de Ville  au 514 369-8200.