Critères pour une dérogation mineure

2019-04-05

Chers amis,

Le 1er avril dernier, nous avons tenu une séance du conseil pour statuer sur la demande de dérogation pour le 80 Merton. Comme vous vous en souviendrez, à la séance du conseil du mois de mars tous les conseillers, à l’exception du conseiller Shaffer qui était absent, ont voté en faveur de la demande et j’ai opposé mon véto. J’ai ensuite envoyé une lettre à tous les résidents vous demandant de communiquer votre opinion aux conseillers. La réponse a été écrasante. Vous avez écrit de nombreuses lettres et courriels. Vous avez appelé les conseillers et nous avons eu la plus grande participation à une séance du conseil dont je me souvienne.

Le résultat du vote du 1er avril a été 5 conseillers contre la demande de dérogation, et le conseiller Elfassy a été le seul à voter en faveur. Pourquoi les conseillers ont-ils changé d’avis ? Entre les réunions de mars et d’avril, nous avons reçu un avis juridique expliquant les critères d’octroi d’une dérogation mineure. Les voici :

1. La dérogation doit être mineure.
2. Elle ne doit pas porter atteinte aux voisins.
3. Ne pas l’accorder doit avoir pour effet de causer un préjudice sérieux au demandeur.

Les trois critères doivent être respectés. Tous les membres du conseil ont convenu que le demandeur n’avait pas démontré qu’il subirait un préjudice sérieux. À l’exception du conseiller Elfassy, ils ont tous affirmé qu’ils observeraient la loi.

Tous les conseillers ont indiqué que vos interventions n’avaient pas influencé leur vote et que la décision était basée sur la loi.

Une chose est sûre : Vous nous avez adressé un message fort et clair. Vous tenez à préserver le caractère de notre ville et vous ne voulez pas que des précédents soient créés en accordant des dérogations à certains aspects de notre règlement dans des circonstances où nous ne l’avons jamais fait auparavant, qu’il s’agisse du ratio de toit plat, de la hauteur des habitations, ou du COS (mesure du volume d’une habitation). Personnellement, je suis tout à fait d’accord avec ce message.

Un grand merci à tous ceux qui ont pris le temps de s’impliquer dans cet enjeu d’importance.

Cordialement,

Dr. Bill Steinberg
Maire, Ville de Hampstead

 

 

 

Que devons-nous faire maintenant ?

 

Lorsque je me suis présenté à la mairie en 2005, je n’avais jamais siégé au conseil et je savais peu de choses sur le fonctionnement d’un gouvernement municipal. Ma vision se résumait à être fiscalement responsable, réparer nos infrastructures en piteux état, rester à l’écoute des résidents et gérer une administration honnête et conforme à l’éthique. Ce programme de base n’a pas changé, mais avec le temps et l’expérience le conseil a adopté un plan stratégique plus détaillé. Vous pouvez consulter sa version courante dans la section Conseil municipal sur le site Web de Hampstead (www.hampstead.qc.ca). Le plan et les objectifs sont encore valides, mais je pense que nous pouvons faire encore mieux.

Il se peut que je sois partial, mais je crois sincèrement que la ville est bien gérée conformément à nos objectifs. Toutefois, avec près de 14 ans d’expérience, je pense que nous pouvons faire mieux et un examen approfondi de tous les services municipaux constitue la première étape. Il nous faut plus d’information. Le conseil sera ensuite en mesure de répondre à de nombreuses questions qui nous guideront pour les années à venir. Nous avons fait plusieurs études dans le passé et nous avons agi en fonction des résultats obtenus, mais les choses ont changé et c’est toujours une bonne idée de se donner un regard neuf.

J’utiliserai le réseau routier comme exemple. Objectivement, quel est l’état de chacune de nos rues ? Pour le savoir, nous utilisons StreetScan (un véhicule qui circule dans toutes nos rues et les évalue selon certains critères, en surface et sous la surface). Mais à quelle fréquence devrions-nous payer pour de telles évaluations ? Quelle qualité doit-on considérer comme acceptable ? À quelle fréquence et dans quelle mesure doit-on refaire les rues ? Combien de temps dureront les réparations effectuées – scellement des fissures, surfaçage superficiel, scarification à 40 ou à 90 mm, et repavage ou réfection complète ? Nous avons une bonne idée des réponses, mais nous n’avons jamais traité ces questions de façon suffisamment approfondie, selon moi. Auparavant, nous avions tellement de rues en mauvais état que ce n’était pas approprié de le faire, mais maintenant que nos infrastructures sont très bonnes nous devons trouver la meilleure façon de les entretenir.

Des études semblables s’imposent pour les trottoirs, les conduites d’aqueduc et les égouts. Nous devons aussi examiner nos véhicules pour planifier leur remplacement de façon optimale et nous demander si nous avons besoin de véhicules et d’outils différents.

Il faut également évaluer les services communautaires et les événements que nous proposons pour les enfants et les adultes. Qu’y a-t-il à ajouter, à enlever, à améliorer ? La même chose s’applique aux programmes de sports, à la piscine et aux terrains de tennis. Nous l’avons déjà fait, mais sans doute est-il temps de jeter à nouveau un coup d’œil à tout cela.

Nous aimerions bien construire un centre communautaire, mais comment trouver l’argent nécessaire sans augmenter les taxes ? Nous n’avons pas obtenu de subvention l’an dernier et certains croient que nous n’en aurons pas non plus à l’avenir. Pourrons-nous recueillir suffisamment de fonds grâce aux droits de dénomination ? Les résidents vont-ils penser que ce n’est pas approprié ?

La planification urbaine est un autre domaine qui doit être examiné de plus près. Beaucoup de maisons neuves ont été construites à Hampstead. Est-ce que l’apparence de la ville s’améliore ou est-ce qu’elle se détériore ? Devrions-nous modifier certains de nos règlements ? Qu’en est-il du chemin de la Côte-Saint-Luc ? Est-ce le moment d’autoriser de façon limitée certains projets de prestige à caractère commercial, ou peut-être un immeuble pour des bureaux professionnels (médecins, comptables et avocats) ? De nombreux professionnels habitent Hampstead et pourraient se rendcre au travail à pied, sans compter que beaucoup de leurs clients habitent ici également.

Ce ne sont que quelques exemples et ces études exigeront beaucoup de travail de la part de la direction et du conseil, mais tout ce travail est nécessaire si nous voulons la meilleure ville possible. Une fois les études terminées, nous devrons examiner les implications financières et faire des projections afin d’atteindre nos objectifs de manière financièrement responsable. Gouverner, c'est faire des choix, mais les choix judicieux exigent de bonnes données, y compris des informations de votre part, nos résidents.

Si vous avez des commentaires ou des questions à ce sujet ou sur quoi que ce soit d’autre concernant Hampstead, envoyez-moi un courriel à wsteinberg@hampstead.qc.ca ou téléphonez-moi à mon bureau à la maison au (514) 483 6954, et ce, jusqu’à minuit tous les jours.


Cordialement,


Dr. Bill Steinberg
Maire, Ville de Hampstead