Pourquoi nous payons trop cher les taxes en agglomération et les solutions possibles

2019-11-14

Chaque année, lorsque vous recevez votre facture annuelle d'impôt foncier, il y a deux parties : votre taxe locale et la taxe d'agglomération. La première paie concerne les services locaux et en 2020, elle augmentera moins que l'inflation. Ce sera la 13e année consécutive. Cependant, nous n'avons aucun contrôle sur la partie Agglomération et avec l'évaluation de la maison unifamiliale moyenne de Hampstead en hausse de 24%, l'augmentation prévue de la taxe d'agglomération est de 9,6%.


La seule solution à court terme est de ne pas augmenter les taxes locales et de réduire ainsi votre facture fiscale globale. Cela est difficile à soutenir. Sans un minimum d’augmentation des taxes locales, nos services et nos infrastructures vont bientôt commencer à décliner. Cependant, si je sais que d'importantes nouvelles recettes fiscales locales sont à venir dans quelques années, je peux recommander au conseil une augmentation de zéro pour cent des taxes locales pour 2020, et je le ferai. C'est pourquoi tous ceux d'entre vous qui ont le droit de voter lors du référendum sur l'immeuble d'appartements de 10 étages sur le chemin CSL, le dimanche 24 novembre, devraient voter OUI. Au moment où vous recevrez ce message du maire, vous recevrez aussi une lettre de ma part avec de nombreuses autres raisons de voter OUI.

 

Bref historique de l'Agglomération

 

Lorsque nous nous sommes séparés de Montréal en 2006, nous avons récupéré notre ville et le contrôle de tous les services locaux. Cependant, des services centraux (police, pompiers, transport en commun, eau, etc.) ont été donnés à l'agglomération de l'île. En théorie, ça aurait pu marcher, mais Montréal a profité de nous. Par exemple, nous n'avions que 2% de nos artères pavées, même nous avons payé le 20% des coûts. De plus, nous n'avions absolument aucun contrôle sur les décisions d'agglomération. Lors de la première réunion des banlieues scindées, j'ai plaidé en faveur d'un boycott de cette structure injuste. En mai, Maria Tutino et moi, nous avons commencé le boycott et en décembre, tous les maires de banlieue nous avaient rejoints. Les négociations avec Montréal et Québec ont commencé immédiatement et 18 mois plus tard, nous avons obtenu une entente grandement améliorée. On a également promis de travailler sur les questions en suspens, mais peu de choses ont été accomplies depuis lors.


Les maires des banlieues essaient de convaincre le gouvernement du Québec d'apporter les changements susmentionnés, mais cela prendra du temps. À court terme, il n'y a qu'une seule chose que vous pouvez faire pour nous aider à réduire les impôts.


Si vous êtes dans la zone où vous pouvez voter le dimanche 24 novembre, s'il vous plaît, venez voter «oui» en faveur de l'immeuble d'appartements de 10 étages sur CSL Road.

 

Nos taxes d'agglomération sont basées uniquement sur la valeur des propriétés, ce qui n'est pas très juste. Pour bon nombre de ces services, une tarification fondée sur l'utilisation serait beaucoup plus équitable. En voici quelques exemples. Les redevances d'eau, y compris le coût des égouts et des conduites d'eau principales, devraient être fondées sur la consommation. Les services de police et d'incendie devraient être basés sur la population. Le transport en commun devrait être facturé en fonction du nombre de déplacements effectués sur notre territoire. L'enlèvement des déchets devrait être facturé en fonction des tonnes collectées. Cela encouragerait les gens à utiliser moins d'eau, à utiliser le transport en commun et à produire moins d'ordures. Tout cela serait bon pour l'environnement.

 

Si vous avez des commentaires ou des questions à ce sujet ou quoi que ce soit en rapport avec Hampstead, veuillez m'envoyer un courriel à wsteinberg@hampstead.qc.ca ou m'appeler 7 jours par semaine jusqu'à minuit à mon bureau à domicile (514) 483-6954.


Cordialement,


Dr. Bill Steinberg
Maire, Ville de Hampstead